Santé du chat : les maladies courantes chez les félins

chat malade piqure

A titre de prévention, les propriétaires de chats font bien de connaitre les maladies fréquentes chez ces animaux. Cela les aide à mieux renseigner le vétérinaire au téléphone en cas de malaise. Mais avant d’enchainer avec cette liste non exhaustive, apprenez déjà à reconnaitre quand cela ne va pas chez votre matou.

Les maux fréquents des matous

Votre chat a des chances de se faire contaminer s’il fréquente ceux du voisinage ou pire des chats de gouttière, même s’il est vacciné et stérilisé. Même nous, humains, pouvons transmettre à nos boules de poils des virus qui peuvent les rendre malades si leur alimentation n’est par exemple pas équilibrée (un peu comme vous et la friteuse sans huile que vous ne voulez toujours pas acheter et pourtant qui vous ferait le plus grand bien).

Vous l’aurez compris, une bonne hygiène de vie (ou tout court aussi) renforce les défenses immunitaires de nos bébêtes. Vous trouverez tout ce qu’il lui faut en cliquant ici. Des visites régulières chez le vétérinaire permettent aussi de s’assurer que son félin restera en bonne santé tout l’année.

chat malade

Yeux et nez qui coulent

En cas de calicivirose, de chlamydia, de rhinotrachéite et de coryza, le nez de votre chat coule, il éternue, tousse et a des sécrétions au niveau des yeux. L’animal peut aussi perdre l’appétit. Il est bon de préciser que la plupart des maladies du chat proviennent d’une infection par des bactéries ou des virus et se soignent à l’aide d’antibiotiques fournis par votre vétérinaire.

D’autres se transmettent d’un individu à un autre. Certains symptômes se ressemblent plus ou moins, ce qui peut vous conduire à confondre certaines maladies avec d’autres d’où la nécessité de toujours consulter un spécialiste.

Les symptômes plus sérieux

chat malade vétérinaire

Il existe d’autres maladies plus sérieuses telles que le sida des chats qu’il peut attraper de ses congénères. Tout comme avec le VIH attaquant les humains, le félin peut rester porteur sain de nombreuses années sans montrer le moindre symptôme (comme pour la toxoplasmose, sauf que cette dernière peut infecter les maitres).

Quand les défenses immunitaires de votre matou s’affaiblissent, celui-ci peut souffrir de conjonctivite et de diarrhées. La maladie peut aussi s’attaquer à sa peau et occasionner des tumeurs. A cela s’ajoute la perte d’appétit. Dans ce cas, le mieux est de l’isoler des autres occupants de la maison.

Si votre chat perd l’appétit et maigrit à vue d’œil, qu’il a l’air anémié avec des plaies dans la gueule, il se pourrait bien qu’il soit atteint de leucémie virale. Toutefois un vaccin administré dès l’âge de deux mois avec les doses de rappel au complet réduit le risque de contamination chez votre animal.

Comment faire si votre chat est malade ?

Déjà, dès que vous remarquez que :

  • votre félin ne mange pas comme d’habitude,
  • qu’il a l’air affaibli, moins joueur qu’avant,
  • qu’il s’isole souvent,
  • qu’il a du mal à uriner ou à déféquer, cela devrait déjà vous mettre la puce à l’oreille.

Un chat qui perd beaucoup ses poils peut aussi ne pas être en grande forme. Annulez alors vos soirées jeux de société entre amis, votre boule de poils a besoin de tranquillité et de vous à ses côtés.

Vérifiez que tous ses vaccins sont à jour et appelez votre vétérinaire pour lui faire état de la situation et lui demander ce qui pourrait bien provoquer ces symptômes chez votre boule de poils. Parfois, il peut tout simplement s’agir de vers d’où l’obligation pour les propriétaires de faire vermifuger leurs chats régulièrement.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.